TAFTA ou la colonie Europe rebaptisée UE

Home/Politique/TAFTA ou la colonie Europe rebaptisée UE

TAFTA ou la colonie Europe rebaptisée UE

image1-17

La multitude d’acronymes dont est affublé le TAFTA dissimule une usine à gaz : TTIP, PTCI, ZLET, GMT… Tous désignent le nouveau traité, entre l’Union européenne et les États-Unis, « le secret le mieux gardé » du moment. Pour autant, le traité n’a échappé à la vigilance des lanceurs d’alertes relayés non par les médias mainstream mais les associations citoyennes postées sur la toile. Les quelques vibrations ténues du début sont entrées en résonance, transformant ce discret traité en vulgaire secret de Polichinelle. Que cachait-il dans sa bosse, rien que nous ne puissions deviner connaissant les Yankees depuis les calamiteux décrets qu’ils imposèrent aux Amérindiens, la winchester ou le colt Remington sur la tempe. Ordre aux indigènes d’ici indignés d’abandonner au grand pays démocratique du communisme bancaire les clés de la colonie Europe rebaptisée UE, l’inversion de EU deux lettres qui en disent déjà beaucoup sur la paternité du projet.

image2-20

Il ne faut être naïf, les USA jouissent de coutumes les désignant comme la nation la plus belliqueuse envers ses voisins. Toute sa petite histoire bicentenaire a consisté à s’imaginer des ennemis peu armés, de culture catholique, contredisant l’usure depuis le fait-divers des marchands du temple. Les premières victimes de l’empire furent les pays latinos, notamment le Mexique, afin de rejouer sempiternellement le schisme anglican WASP. De là, à élucubrer que les deux dernières guerres mondiales, où, par deux fois, les USA sont apparus en sauveurs, poursuivaient d’autres buts que la démocratie…  moins charitables… Certains vont jusqu’à supposer que les deux conflagrations furent successivement larve, Nymphe dont l’imago serait l’UE sans ailes, bah d’autres lépidoptères comme les aptères femelles de lampyre mènent une vie terre à terre et n’en sont malheureuses, il en serait tout autrement pour Europe prostituée à l’Empire représentée par une statue moderniste sur un taureau aux bas instincts troublés par des hormones de synthèse.

image3-23

Des hormones comme des pesticides, il en est question dans le traité, il comporte aussi des harmonisations de droits sociaux, syndicaux et juridiques privés autorisant de poursuivre les nations en bisbille avec les multinationales pour de futiles histoires d’OGM, de fragmentation hydraulique, ou de sables bitumineux sales dont l’extraction serait néfaste pour les écosystèmes. Allons, allons, doit-on entraver le progrès produit par le libre-échange, fils de la raison et de la science, pour les inquiétudes infondées de quelques paranoïaques marginaux… !

Le canada s’est vu condamner une bonne trentaine de fois pour entrave au droit des entreprises de réaliser des profits au détriment du bien-être des Autochtones par des tribunaux indépendants boucliers de l’ALENA, frère jumeau du TAFTA une sorte d’Otan judiciaire des multinationales anglo-saxonnes.

Pour les néophytes que nous sommes, d’autres traités comme l’AMI ou les accords de Blair House sont mort-né car dénoncés trop tôt par des fuites. Un autre monstre a réussi ses premiers pas, l’ALENA entre Mexique, USA, Canada. Dévastateur accord pour le Mexique inventeur du maïs, qui eut son agriculture dévastée par l’importation de produits agricoles transgéniques de chez l’Uncle Sam bourrés de pesticides et subventionnés. Aujourd’hui, le Mexique importe du maïs et d’autres produits de mal-bouffe qui apportent leur lot de progrès dans les diabètes, obésités morbides, cancers, perturbations endocriniennes etc. tout comme le citoyen américain de base. Je conseille à tous de lire et visionner le travail de Marie Monique Robin. Le monde selon Monsanto, du poison dans nos assiettes, les moissons du futur.

image4-26

Il est clair que le contrôle des populations par les nourritures toxiques est un choix délibéré. Un ancien film avec Redford, les trois jours du condor, très utopiste pour les médias, détaillait l’intérêt d’hommes de pouvoir au service de l’agro-industrie, de capter et redistribuer les ressources en nourriture aux peuples soumis, pillés de leur sous-sol, aux infrastructures agricoles détruites ou dérobées, sinon pénuries et famines.

L’Holodomor d’Ukraine, sous Staline, est également un bon exemple puisque l’abondante récolte de blé fut vendue sur les marchés internationaux à prix cassé, coulant et dépossédant les petits crofters américains de leurs fermes au profit de l’agro-industrie. Une manière convergente de couler l’agriculture hexagonale fut dernièrement la crise des Mistrals où un président ex Young leader aligné sur l’EU-UE proclama des rétorsions commerciales envers la Russie qui en riposte interdit entre autres les importations françaises (dont agricoles). Les tracteurs symboles des surendettements barreront quelques routes sans résultat sauf des promesses. Les EU coutumiers du double jeu ne se génèrent pas dans le même temps d’augmenter leurs échanges avec le bloc de l’est nouveau. La même technique commerciale se fit au détriment de Peugeot interdit de commercer avec l’Iran. De là à supposer que la pléthore de Young leaders introduite dans les castes dirigeantes nationales et internationales souffriraient de schizophrénies, considérant les citoyens comme des moutons ou des paranoïaques incompétents quant aux décisions qui concernent leurs vies, leur évitant par des abrutissement de masses tout discernement dangereux pour l’élite.

image5-29

La pierre angulaire du traité serait bien l’agriculture, le reste sous des tonnes d’articles servirait d’emballage. La plus évidente preuve de la dépendance assistanat des populations. Après la Seconde guerre mondiale la révolution verte assistée de force tracteurs et autres engins destinés à détruire le modèle ancestral qui n’épuisait pas les sols, et sans pesticides, deux fléaux légataires inéluctables des chars d’assaut et des gaz de combat. La guerre totale aux sols et aux hommes réfugiés dans des villes en mutations de mégapoles, sans leurs ceintures vertes. Les nouveaux citadins autrefois gérant eux-mêmes leur nourriture eurent en compensations les supermarchés et les médias leur répétant infatigablement le bonheur d’acheter dorénavant leurs nourritures terrestres hors sol et spirituelles en grand messes télévisées.

L’intérêt de fournir sciemment nourritures et poisons subventionnés compterait plusieurs strates, dépendance totale, esclavage aux nourritures préparées, addictives par les édulcorants, exhausteurs de goût, tout comme les cigarettes. Limiter les capacités cognitives des plèbes plus mal nourries que les élites, se nourrir de produits carencés en vitamines, minéraux, oligoéléments est éminemment néfaste pour les capacités cognitives. Les retraites étant si chères, il est judicieux de limiter la durée de vie, les vieux, désabusés, ne consomment pas suffisamment, coûtent cher à la société, deviennent non rentables par l’ancienneté acquise et peuvent malencontreusement entrer dans une chaîne de transmission en apportant leur expérience à la jeunesse. Le travailleur quinquagénaire devenant un gêneur pour le marché qui détermine le bon moment où se déclenchent les maladies nouvelles par accumulation de poisons, alors laboratoires pharmaceutiques avec humanité prennent le relais, délivrent de coûteuses médecines qui ne changent rien aux pronostics, mais rapportent beaucoup, écrasant les états complices sous des tonnes de solidarités, donc de dettes.

Les techniques de fausses guerres pour pillages furent massivement réalisées en Afrique. La disparition de cultures vivrières remplacées par des monocultures destinées aux exportations café, cacao, canne à sucre. Ces produits cotés en Bourse déterminent les importations de mauvaises denrées peu coûteuses et étouffent la vie libre. Les peuples passent à la dépendance par la dette, les dictateurs mis en place neutralisent toute velléité de retour aux autonomies.

tafta

En somme le TAFTA, comme d’autres escroqueries, n’est qu’une réplique des séismes de l’hégémonie du libre-échange, dont le bras séculier est aujourd’hui l’Amérique d’Obama. Le puissant état aujourd’hui en déclin échafaude des plans pour sa survie. Le pays riche de quatre-vingt-treize millions de pauvres et deux siècles de guerres voudrait maintenir le train de vie de son gaspillage en appauvrissant l’Europe et le reste du monde.

Le projet est bien avancé !

Jean-Jacques

This Is A Custom Widget

This Sliding Bar can be switched on or off in theme options, and can take any widget you throw at it or even fill it with your custom HTML Code. Its perfect for grabbing the attention of your viewers. Choose between 1, 2, 3 or 4 columns, set the background color, widget divider color, activate transparency, a top border or fully disable it on desktop and mobile.

This Is A Custom Widget

This Sliding Bar can be switched on or off in theme options, and can take any widget you throw at it or even fill it with your custom HTML Code. Its perfect for grabbing the attention of your viewers. Choose between 1, 2, 3 or 4 columns, set the background color, widget divider color, activate transparency, a top border or fully disable it on desktop and mobile.