Le double aveu

Home/Société/Le double aveu

Le double aveu

Franc-maçonnerie et religion

Par Jean-Baptiste Font-Roy

La lecture, dans la collection « Bouquins », de l’ouvrage collectif intitulé La Franc-maçonnerie. Histoire et Dictionnaire (Paris, 2013), est fort intéressante. Dans ce volume de 1175 pages, beaucoup d’informations et quelques perles.

IMG9249824

Celle-ci, en particulier, qui mérite d’être relevée.

Roger Dachez, historien, franc-maçon reconnu, et, il faut le dire respectable, en particulier sur son aveu de la nature « mythologique » des fondements historiques de la maçonnerie, s’interroge (p. 964-965) sur l’avenir du mouvement et digresse sur sa tolérance et son ouverture. Pour appuyer son propos, il cite un curieux texte de Voltaire, emblématique selon lui, de ses valeurs maçonniques, opposées à l’absolutisme et à l’intolérance supposés du catholicisme. Dans la Sixième lettre philosophique, l’icône des Lumières décrit ce qui lui semble être le symbole même d’idéal de tolérance religieuse à laquelle il aspire : « Entrez dans la Bourse de Londres, cette place plus respectable que bien des cours, vous y voyez rassemblés les députés de toutes les nations pour l’utilité des hommes. » La Bourse de Londres, le cœur du capitalisme naissant est, pour lui, le lieu de réconciliation des hommes, au-delà de leurs croyances différentes. En ce temple de la tolérance, ne sont excommuniés que « ceux qui font banqueroute ». Et de conclure : « Au sortir de ces pacifiques et libres assemblées », chacun retourne à son église, « … et tous sont contents ». Tout est dit. Le « doux commerce », la « religion affaire privée », les « momeries » religieuses. Tout y est, de l’indifférentisme des Lumières et de sa nouvelle religion capitaliste, fondatrices du « meilleur des mondes ».

Mais ce n’est pas tout. Roger Dachez confirme par un double aveu cette lecture. Il le fait en invitant textuellement (p. 964) à remplacer le terme « Bourse de Londres » par celui de « loge maçonnique », pour illustrer le « portrait fidèle de l’esprit qui régnait alors dans la première franc-maçonnerie anglaise », source et modèle du mouvement. La maçonnerie serait-elle la religion du marché ?

Soyons clair pour conclure. La maçonnerie et les Lumières ne sont ni « tolérantes » ni « ouvertes ». Elles sont au mieux indifférentes, mais, plus profondément, convaincues que les religions relèvent de l’archaïsme et de l’infantilité, qu’il faut les traiter par le mépris ou les éradiquer. À cela, il convient d’ajouter qu’il y a beaucoup de naïveté, ou de cynisme, à vouloir faire croire que le « libre marché » a engendré la paix et l’entente entre les hommes, et à feindre d’ignorer que la maçonnerie a été le champ clos de divisions et de haines inexpiables.

Le double aveu ? En attendant la double éthique… ?

This Is A Custom Widget

This Sliding Bar can be switched on or off in theme options, and can take any widget you throw at it or even fill it with your custom HTML Code. Its perfect for grabbing the attention of your viewers. Choose between 1, 2, 3 or 4 columns, set the background color, widget divider color, activate transparency, a top border or fully disable it on desktop and mobile.

This Is A Custom Widget

This Sliding Bar can be switched on or off in theme options, and can take any widget you throw at it or even fill it with your custom HTML Code. Its perfect for grabbing the attention of your viewers. Choose between 1, 2, 3 or 4 columns, set the background color, widget divider color, activate transparency, a top border or fully disable it on desktop and mobile.